Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Alpine dans la course (Musée Matra)

Publié le par Tégé 86

Les Alpine dans la course (Musée Matra)
Les Alpine dans la course (Musée Matra)
Les Alpine s'invitent chez Matra du 20 Avril au 17 Novembre 2013
Quelques autos de Formule:

Les Alpine dans la course (Musée Matra)
- La Formule 3 pour apprendre
- La Formule 2 pour s'aguerrir
- La formule 1 pour s'imposer
Les Alpine dans la course (Musée Matra)
1962 : La rivalité entre Alpine et René Bonnet nait de l'attribution du nouveau moteur 5 paliers de la future R8 par la Régie à ce dernier.
1963 : L'équilibre est rétabli dans la distribution des moteurs, et Alpine peut se lancer dans l'aventure des 24 Heures du Mans avec la M63.
1964 : Alors que Matra va absorber René Bonnet, Jean Rédélé obtient un partenariat exclusif avec la Régie Renault et lance la M64.
Ce proto abandonne le châssis poutre pour un treillis multitubulaire et est propulsé par le double arbre à came Gordini T55 en 1001cm3 et 1149 cm3.
Sa forme en "goutte de'eau" affinée par la réduction de sa largeur fera dire à certains pilotes :
"il fallait une bonne dose de sang froid pour atteindre les 230km/h dans la ligne droite des Hunaudières."
Ce qui n'empêchera pas une victoire en indice énergétique et à la classe, avec presque 4000kms parcourus.
Alpine M64

Alpine M64

La A210 née M66 n'est qu'une évolution de la M65 de l'année précédente. Reconnaissable à ses glaces de portes coulissantes et ses écopes de refroidissement positionnées sur le haut des ailes avant, elle va marquer l'histoire automobile française aux 24h du mans.

1966 :
Avec 5 voitures et 16 pilotes mobilisés pour les essais préliminaires, Jean Rédélé veut frapper un grand coup, notamment pour contrer la nouvelle Matra 620, mission réussie. Mauro Bianchi atteint les 265 km/h, bouclant le tour en 4'00"9, soit une moyenne de 201 km/h, belle performance pour un petit 1300 cm3, le T58 Gordini accouplé à une boite Porsche. Et plus de 4000 kms parcourus par chacune des 4 voitures à l'arrivée, Alpine décroche le triple à l'indice énergétique.

1967 :
Alors que Matra décroche l'importante subvention gouvernementale, Jean Rédélé (qui espèrait monter le futur V8 Gordini dans l'A210) doit se contenter pour le Mans, d'une simple évolution de cylindrée du T58 qui passe à 1470cm3
Malgré le budget serré, Alpine décroche le triplé dans la classe 7 et une victoire en classe 8 pour 4 protos à l'arrivée sur les 8 engagés aux Mans.
Alpine A 210

Alpine A 210

Ce modèle, avec le châssis 1721 reste le plus titré des 9 protos construits (2 M 65 et 7 A 210) Totalement restauré, il troque son 1300 cm3 pour un 1500 Gordini de 156 ch qui lui permet les 275 km/h dans la ligne droite des Hunaudières.

Commenter cet article