Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9

Publié le par Tégé 86

MIEUSSET : 1903 - 1925

Entreprise de Lyon qui vit le jour vers les années 1850 et qui se consacra à la fabrication de matériel de lutte contre le feu.

En 1903, elle étendit son activité à la construction automobile.

Après la seconde guerre mondiale, Mieusset abandonna l'automobile et se consacra à la fabrication de véhicules industriels,

Elle cessa toute activité en 1925.

MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9
MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9

COTTIN & DESGOUTTES : 1904 - 1933

MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9

Fabrique Lyonnaise d'automobiles fondée en 1904 par l'ingénieur Pierre Desgouttes.
Elle connut très vite un grand succès et elle s'assura l'aide d'un riche industriel : Cyrille Cottin.
Elle prit sa raison sociale définitive en 1906.
Comme beaucoup de grandes fabriques de l'époque, Cottin & Desgouttes fut ruinée par la crise de 1930. Elle fut obligée de liquider ses stocks pour pouvoir rembourser ses dettes . La production cesse en 1931. En 1933, les dernières voitures sous la marque Cottin & Desgouttes, assemblées avec des éléments du stock, sont vendues.

MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9
MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9

DELAUNAY BELLEVILLE : 1904 - 1948
La firme Delaunay Belleville de Saint Denis, était depuis 1849 spécialisée dans la construction de chaudières pour la marine. Elle devait rapidement se lancer dans l'automobile, les premiers modèles sont apparus en 1904.

En 1931, pour se démarquer de la production mondiale ordinaire, furent lancés deux grands châssis, à moteur Continental de 4 et 4,5 litres.

Les dernières voitures Delaunay-Belleville de série furent une réplique de la Mercèdes-Benz 13-CV 230: cette voiture possédait quatre roues à suspensions indépendantes, et fut produite jusqu'en 1948, date à laquelle l'usine fut cédée à De Rovin pour la construction de ses voiturettes.

MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9
MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9
MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9
MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9

HOTCHKISS : 1904 - 1955

MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9

Avant d'avoir établi sa renommée parmi les plus grands constructeurs automobiles, Hotchkiss était mondialement réputée dans la fabrication d'armements.
L'entreprise fut fondée en France, en 1867, par l'ingénieur américain Benjamin Berkeley Hotchkiss. Il vint proposé au gouvernement de Napoléon III un modèle d'arme automatique, auquel les américains ne croyaient pas. Il s'installa donc à St Denis, près de Paris. Sa réputation étant, il eut également beaucoup de commandes pour des pièces détachées par les constructeurs automobiles.

Il entreprit de se reconvertir dans la fabrication automobile au début du siècle dernier, et son premier modèle sortit de ses ateliers à la fin de 1903.

En 1937, Hotchkiss racheta la marque Amilcar.

A partir de 1956, Hotchkiss se consacra à la fabrication sous licence de la Jeep Willys et produisit encore quelques camions légers.

MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9
MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9
MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9
MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9

HISPANO : 1904 - 1944

MARQUES AUTOMOBILES FRANCAISES DISPARUES N°9

Si la possession d'une Hispano fut et demeure le symbole de richesse, cette voiture typiquement française par ses caractéristiques et son allure, fut le produit de la rencontre de capitaux espagnols et d'un ingénieur suisse.
Les voitures de la firme de Barcelone et de Bois-Colombes furent un sommet de belle mécanique et d'élégance, de puissance et de qualités routières.
La société Hispano-Suiza fut fondée à Barcelone en 1904. Damian Mateu prit le contrôle de la société, et jusqu'à sa mort en 1929, la société Hispano-Suiza connut la prospérité.
En 1910 Hispano s'installa dans une usine à Levallois-Perret et en 1914 à Bois-Colombes. C'est aussi de cette usine que devaient sortir les moteurs d'avions.
L'usine de Bois-Colombes, après l'interruption due à la guerre, tenta en 1946 de se réinsérer sur le marché automobile,mais le modèle présenté au salon de Genève de 1946, n'eut aucune suite commerciale, et la société Hispano-Suiza se consacra désormais aux fabrications aéronautiques.

Certaines photos viennent du net
Certaines photos viennent du net
Certaines photos viennent du net

Certaines photos viennent du net

Commenter cet article