Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite

Publié le par Tégé 86

Quand nous arrivons au point repas, le stade de Leugny, les premiers randonneurs sont déjà là.

Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite

Mais, nous ne sommes pas les derniers, il en arrivent encore

Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite

Les chevaux sont dételés de leur carrioles. D'autres ont attachés les chevaux aux rambardes du terrain de foot.

Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite
Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite

Tout le monde est enfin à table :

Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite
Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite
Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite

L'après-midi, nous ferons la pause casse-croûte de 16 heures à La Guerche, avec visite du château

Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite

le casse-crôute se fera dans le parc du château, tandis que les chevaux resterons à l'extérieur.

Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite
Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite
Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite
Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite
Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite
Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite
Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite

Une fois la visite terminée, se sera le retour vers le camp de base sous une pluie battante !!!

Il faudra attendre une accalmie pour que M Grandin, maire de Mairé ( la commune qui nous accueille), puis M Tremblay, maire de Lésigny et organisateur des Multirandonnées, prennent le micro pour un résumé de cette journée !

Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite
Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite
Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite

Ensuite, pendant le repas du soir, nous aurons droit au traditionnel concert de Trompes de chasse.

Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite
Multirandonnée 2014 : 2ème journée, la suite

Après le repas, vers 23 heures, nous irons nous coucher, car le lendemain on remet çà !

Commenter cet article